Comment acquérir plus de trafic sur les réseaux sociaux ? Les étapes INDISPENSABLES

Trafic réseaux sociaux

Vous avez écrit un nouvel article ! Vous avez mis en place différentes techniques SEO que vous avez peut-être même lues sur notre blog. Vous êtes confiants quant à son référencement.

Mais, qu’en est-il des réseaux sociaux

Pour être populaire sur internet, c’est un passage OBLIGATOIRE. Et autant être honnête : si ce passage est raté, vous allez passer plus qu’inaperçu. 

Les internautes adorent les pages populaires. Plus vous avez eu de likes, de partages et de commentaires et plus vous en aurez. C’est ce qu’on appelle un cercle vertueux ! 

Cercle vertueux

Mais comment enclencher ce phénomène ? Comment engranger du like, du lien, de l’engagement ? Et quels processus existent pour faire durer cet engagement ?

Parce qu’on sait que les publications partagées sur les réseaux sociaux durent de manière générale 72h. Bien plus court que la durée de vie d’un papillon… Mais je m’éloigne du sujet.

Alors comment font ces pages, capables de générer de l’engagement des mois après la publication de leurs articles ? 

Vous faites certainement partie de cette catégorie de posteurs : écriture d’un article > publication sur les réseaux sociaux > fin. Et c’est normal !

On nous a toujours appris que les réseaux sociaux avaient un aspect très éphémère. Un engouement se crée pour telle ou telle chose, on parle de buzz, de viralité. En tout cas, c’est un feu qui s’éteint aussi vite qu’il s’allume, sans qu’on comprenne réellement pourquoi.

Dans cet article, on ne cherchera pas à comprendre comment fonctionne le buzz. Car si beaucoup s’y risquent, ça reste un concept relativement abstrait. Non ?

Bref. Ici, je vous expliquerai comment générer de l’engagement et – surtout – comment le faire durer. Car la clef du succès réside bien dans la capacité à faire durer les choses.

Vous préférez être un tube de l’été ou un Macbook ? Nous nous sommes compris 😀

Maintenant, passons aux choses sérieuses. Notre stratégie se scinde en quatre étapes :

  • DONNER À VOIR
  • MESURER L’IMPACT LES PUBLICATIONS 
  • PUBLIER & TAGUER
  • PLANIFIER 

Vous êtes prêt ? 

 

1 – Donner à voir

voir-logo« Donner à voir ». Cette appellation vous paraît peut-être floue. Mais je vais vous éclairer.

Pour liker vos publications et – le graal – partager vos publications, les internautes doivent les voir, être attirés. Il faut provoquer l’engagement. Qu’on soit clair, la publication d’un simple lien revient à ne rien faire du tout.

Il faut donner des bandes annonces de votre article, la feuilletonner. Mais aussi la mettre en image.

 

Éclater votre publication 

En anglais, on parlerait de « product splintering ». C’est une technique marketing qui consiste à éclater votre produit en multiples fragments pour les vendre à la pièce. 

On peut prendre comme exemple la vente d’un ebook chapitre par chapitre ou encore la mise en place de différentes versions d’un même produit pour toucher une cible plus grande.

Mais le meilleur exemple du « product splintering », comme le démontre Ryan Deiss, c’est bel et bien le dentifrice. Il existe actuellement plus de 12 versions du même dentifrice : pour des dents blanches, anti-tartre, anti-carie, pour des gencives saines. Une marque s’est même aventurée à différencier dentifrice pour homme et pour femme. Vous saviez qu’on avait pas les mêmes dents, vous ? 😉

De cette manière, les marques sont sûres de toucher un plus grand nombre de clients que si elles faisaient exclusivement un dentifrice basique, car chaque personne se reconnaîtra dans un de leurs produits.

Et bien c’est exactement la technique que vous allez mettre en place avec vos publications sur les réseaux sociaux. 

Je m’explique. Vous pourriez partager une publication générique sur Facebook / Twitter / Instagram et j’en passe, qui reprendrait votre article dans sa globalité.

Mais vous pouvez aussi faire plusieurs publications. Car au sein de votre article, vous avez tout ce qui est nécessaire pour publier différents posts sur les réseaux sociaux. 

Vous avez même 5 contenus différents :

  • Les titres 
  • Les images 
  • Les citations
  • Les statistiques
  • Les questions 

Évidemment, vous n’êtes pas obligé d’utiliser les 5 à chaque fois, surtout que certains contenus ne s’y prêtent pas. Mais vous avez l’embarras du choix. 

Prenons un exemple concret avec un article de CSV, notre article sur le référencement local. 

Exemple article sur le référencement local

 

Des idées de posts : 

  • DOSSIER COMPLET SUR LE RÉFÉRENCEMENT LOCAL ET SON OBJECTIF > lien
  • 88% des utilisateurs de smartphone font des requêtes locales et 80% appellent ou visitent un commerce dans la journée > lien
  • « Travailler son référencement naturel en profondeur est un atout majeur. Si vous êtes présent sur les réseaux sociaux et les annuaires, que vous possédez beaucoup d’avis positifs, ça aura un impact important sur votre positionnement local. Cet aspect ne peut pas être négligé. » > lien

 

Du contenu visuel 

J’ai expliqué dans un autre article sur le contenu viral que les internautes partagent parfois des publications sur les réseaux sociaux sans même les avoir lus. 

Pourquoi ? Parce que le titre, le texte du post et la photo suffisent. Et la photo joue ici un rôle très important car Facebook privilégie les posts avec des images dans son algorithme. 

Dans une étude de cas, Buffer a remarqué une augmentation de 18% du nombre de clics, de 89% de nombre de favoris et e 150% du nombre de retweets en utilisant des images dans les tweets !

Augmentation du trafic sur Twitter avec des images

 

Il est clair qu’en laissant les images de côté, on passe à côté d’un grand nombre d’internautes potentiellement atteints par nos posts. 

Il faut que les images nous accrochent dès le premier regard. D’ailleurs, c’est souvent la première chose que voient les internautes, autant sur votre blog que sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi il faut traiter les images à la une avec toute le respect qu’elles méritent ! 

Là encore, il est possible d’utiliser la technique du product splintering. Pourquoi utiliser la même image sur tous les réseaux sociaux ? L’image sur les réseaux sociaux peut (et doit) être différente de celle utilisée en tant qu’image à la une.

Sur Twitter et Facebook, vous pouvez utiliser des images avec une citation de votre article, ou des photos plus visuelles que celles utilisées en image à la une.

Il est possible de créer une nouvelle image pour chaque publication qui porte sur un aspect différent de votre article. 

Si vous n’avez pas de graphiste expérimenté sous la main, vous pouvez vous tourner vers Canva. Ce site vous permet de créer des design rapidement et la plupart du temps, gratuitement ! Vous pouvez même importer vos propres images et éléments.

On l’utilise très souvent au sein de CSV ! 

Le guide du maillage interne

Optimiser la balise Title

 

Bon à savoir : si vous boostez vos publications sur Facebook pour mettre en place des campagnes de publicité à partir de vos posts, sachez que sur l’image uploadée, le texte ne doit pas dépasser 20%. Sinon, votre pub ne sera pas acceptée et non diffusée ! Ce qui serait plutôt dommage.

 

2 – Mesurer l’impact de vos publications

Le problème avec les campagnes sur les réseaux sociaux, c’est qu’on a beaucoup de mal à mesurer leur impact. Et pour optimiser quelque chose, il faut l’avoir mesuré.

Pour ça, utilisons les paramètres UTM. Ce sont des éléments ajoutés à la fin de l’URL d’une page pour analyser et mesurer les effets d’une campagne digitale. Clairement, sans mesurer, on avance à l’aveugle.

Logo Google AnalyticsCes paramètres permettent de récupérer le trafic sur Google Analytics et donc de connaître le ROI de nos campagne sur les réseaux sociaux.

Ces paramètres vont changer selon le réseau social utilisé et la méthode de distribution, à savoir payante ou organique.

Les différents paramètres : 

  • utm_source : correspond au réseau social utilisé, Facebook, Twitter, Linkedin…
  • utm_medium : correspond à la méthode de distribution, payante ou non
  • utm_content : il s’agit du type de contenu de la campagne. En précisant le format de chaque message, vous pourrez ensuite les différencier dans Google Analytics
  • utm_campaign : cette balise permet d’identifier une campagne ou promotion particulière

Par exemple, pour un post Facebook organique, ça ressemblera à :

http://www.agence-csv.com/URL-DE-VOTRE-ARTICLE/?utm_source=facebook&utm_medium=organic&utm_content=EXTENSION&utm_campaign=organic-content-distribution 

Pour une publication linkedin, vous n’aurez qu’à changer ce qui est en rouge par Linkedin. En revanche, pour une publication Facebook payante, il faudra modifier ce qui est en vert par promoted-posts par exemple.

Voici un exemple concret du résultat sur Google Analytics, par Digital Marketers : 

Google Analytics Digital Marketers

Une fois créées, ces URLs sont trop longues pour être partagées. Il faut donc passer par www.bit.ly.com pour les raccourcir.

Mais vous pouvez aussi utiliser bit.ly pour récupérer des données sur ces liens. Ce ne sont pas les mêmes que sur Google Analytics mais vous aurez des données concernant les partages et le nombre de clics. 

 

3 – Publier et taguer

Publier sur Facebook

Logo de FacebookSur Facebook plus qu’ailleurs, il est nécessaire d’avoir une vraie personnalité, autant dans le ton que dans la forme.

Les internautes aiment votre page et vous suivent parce que c’est vous. A chaque post, ils veulent retrouver cette petite chose qui vous différencie des autres. 

Ça peut être un ton ironique, drôle ou au contraire votre sérieux. L’important est de rester sur la même ligne éditoriale pour ne pas perdre vos fans. 

Si vous avez plusieurs pages – par exemple votre entreprise et une personnalité qui la symbolise – il faut les utiliser toutes les deux. 

Les publications sur ces deux pages doivent être différentes. Sinon, les internautes risquent de les voir toutes les deux et d’avoir un sentiment de déjà vu. Ils ne vont pas y prêter attention. Les internautes n’aiment pas les contenus dupliqués. 

On a tendance à dire que votre deuxième publication doit être plus directe que la première, plus synthétique. Elle doit aussi présenter une image différente !

 

Publier sur Twitter

Logo de TwitterBeaucoup d’entreprises ont fait le choix d’utiliser Hootsuite. C’est une plateforme qui permet de gérer la programmation de vos différentes publications, notamment sur Twitter (Facebook le fait plutôt bien tout seul). L’autre avantage, c’est que tous les membres de votre équipe peuvent se connecter pour tous vos réseaux sociaux.

A chaque nouvel article, vous pouvez publier plusieurs tweets dans la journée, en reprenant la stratégie de splintering product vue plus haut.

A chaque fois, utilisez un élément différent pour votre tweet : citation, titre, question… Et changez l’image.

Si vous avez deux comptes Twitter, comme sur Facebook, publiez les articles plusieurs fois – en le faisant à des heures différentes. N’hésitez pas aussi à vous retweeter. 

 

Publier sur Linkedin

Logo de LinkedinCe qui est plutôt génial avec Linkedin, c’est que, contrairement aux autres réseaux sociaux, les posts continuent d’être partagés longtemps après leur publication.

Comment expliquer ça ? Simplement car vous proposez un contenu spécifique à des internautes qui, s’ils sont dans vos cercles, sont forcément intéressés par cette thématique.

En fait, votre audience est déjà ciblée. Et elle va partager à son cercle, lui aussi initié et ainsi de suite. Comme quoi, les réseaux sociaux professionnels, ça fonctionne.

 

Du TAG

Élément indispensable : le tag. 

Keep calm and tag someone who

Il n’est pas rare qu’on mentionne certaines personnessouvent influentes – dans nos articles. Ils sont des pros en la matière, ont lancé des études, ont des citations plutôt impactantes…

Alors pourquoi ne pas les identifier sur Facebook et Twitter quand vous partagez vos articles ? S’ils apprécient la teneur de votre article, ils le partageront sans problème. Et même s’ils ne le font pas, identifier une personne influente a toujours des avantages, notamment auprès de ses fans et des personnes qui la suivent. 

Mais vous pouvez aussi mentionner des marques par exemple ! Page Facebook officielle, compte twitter pro, compte twitter de marque, tout fonctionne.

Il arrive aussi parfois qu’on écrive des articles directement sur une personne. Parce qu’elle a sorti un livre super sur le marketing, parce qu’elle donne de super conseils, parce que son blog fait partie des plus influents de la planète. Là encore, identifiez la !

 

4 –  Planifier

Comme je l’ai dit plus haut, la durée de vie d’un post sur les réseaux sociaux est assez courte, presque éphémère.

C’est pourquoi il faut l’entretenir.

La vie d’un post laissé à l’abandon ressemblera plutôt à ça :

Evolution d'un post sur les réseaux sociaux

Alors qu’un post recyclé ressemblera à :

Graphique durée de vie d'un post recyclé

Pour vous aider à recycler vos posts (oui, c’est bien le terme utilisé!), il existe différents outils. Notamment Recurpost. Il vous permet de maximiser la durée de vie de vos meilleurs contenus en les partageant continuellement sur les réseaux sociaux à une fréquence parfaite, de manière à tenir votre audience attentive et engagée avec votre marque, sans pour autant les spammer !

Tout ça, sans que vous ayez à penser à quoi que ce soit.

C’est un outil – presque – entièrement gratuit, contrairement à beaucoup de ses concurrents. Vous devrez passer à un compte pro uniquement si vous possédez plus de 3 comptes sur les réseaux sociaux. Ce sera alors 59€/mois.

Comment ça marche ?

Librairie sur recurpostD’abord, vous devez créer des librairies pour vos contenus. Vous y ajouterez les liens de vos posts préférés. Vous êtes libre de les gérer comme vous le voulez, ça n’affectera en rien le planning.


Ensuite, vous mettez en place votre emploi du temps récurrent. De cette manière, vos publications s’écouleront sur vos réseaux sociaux dans un emploi du temps défini.

 

Suivez et ajustez ! Vous pourrez voir les résultats de vos reposts. Ainsi, vous saurez quelles publications ont le plus de trafic à un moment donné. Recurpost vous dira aussi de quelle manière vos changements ont affecté le trafic. Vous saurez quelles modifications apporter !

 

Pour conclure

En suivant ces quelques conseils, la durée de vie de vos publications sera illimitée ! 

Encore une fois, en terme de marketing digital, tout est stratégique. Il ne faut rien laisser au hasard. Mais on voit bien qu’avec les outils adéquats, il n’y a aucun stress à avoir. Tout se déroule tout seul !

On a beau dire, le web, c’est quand même la belle vie.

Si vous avez des questions ou des remarques à ajouter à cet article, laissez les en commentaire ! Je me ferai un plaisir d’y répondre !

Commentaires