Campagne mailing : 6 conseils pour réduire le désabonnement

On passe un temps considérable à créer une base de données conséquentes et puis au fur et à mesure, nos précieux prospects se désabonnent. 

Que faire ?

Faire comme si de rien n’était ? Pleurer ? Changer de métier ?

Rassurez-vous, au sein de CSV on n’abandonne jamais. On trouve des solutions.

D’abord, il faut savoir que dans une stratégie marketing, il est tout à fait normal de perdre des abonnés. Il y a toujours des pertes dans une bataille !

Par exemple, si une campagne contient 500 destinataires et que 5 d’entre eux se désabonnent, votre taux de désabonnement sera de 1%.

Ce qui est moins normal, c’est avoir un taux de désabonnement au-dessus de la moyenne. Un moyenne qu’on évalue entre 0,15 et 0,25% par campagne. 

Si cette moyenne vous parait basse, n’oubliez pas que c’est une perte d’argent importante à l’année. Et repensez aussi à vos heures passées à façonner votre base de données.

Vous vous rendrez vite compte qu’il vaut mieux travailler à garder un abonné qu’à en trouver un nouveau ! Au niveau du temps et de l’énergie dépensés, vous serez largement gagnant. 

En tout cas voyons le bon côté des choses : le taux de désabonnement est un très bon indicateur pour votre stratégie marketing. S’il est élevé, c’est que vous avez raté quelque chose. Il y a un problème quelque part et il faut le résoudre. 

Dans cet article, nous allons passer en revue les différents éléments à prendre en compte pour réduire le nombre de désabonnements. Mais je vais aussi vous donner des solutions alternatives ! Ensemble, on aura le dernier mot, vous verrez !

 

1. Les bonnes pratiques

Avant de vouloir tout changer, revoyons les bases ensemble.

Premièrement, quelle est la fréquence d’envoi de vos campagnes ? Si elles sont trop fréquentes, vos clients vont vite être agacés et vont chercher à se désabonner. Il ne faut surtout pas qu’ils se sentent harcelés.

Vous devez au contraire leur donner envie de cliquer.

Évidemment, je vous l’accorde, il n’existe pas de fréquence idéale. Sinon, avec le temps, on le saurait. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à effectuer des tests A/B pour trouver la fréquence qui semble la plus appropriée. 

Vous pourrez rapidement définir quelle fréquence génère le plus de désabonnements et l’éviter.

Le problème est que la fréquence idéale n’est pas la même selon les internautes. Certains adorent recevoir des mails de telle ou telle marque alors que d’autres préfèrent des mails plus espacés mais avec une vraie valeur ajoutée par exemple.

Pour palier ce problème, vous pouvez aussi leur laisser le choix. 

Quand ils s’inscrivent, proposez leur différentes fréquences et demandez leur quels types de contenu ils ont envie de recevoir. Leur laisser le choix est vraiment un avantage que nous devons intégrer à notre stratégie marketing. 

De toute façon, peu importe la fréquence choisie, elle sera toujours jugée positive ou négative selon les différents individus. Alors autant leur laisser l’opportunité de choisir ! Vous éviterez ainsi un taux de désabonnement considérable.

Deuxièmement, il faut aussi vérifier la qualité d’affichage de vos mails. Pour cela, il faut les tester sur différentes messagerie et sur plusieurs supports (ordinateurs, tablettes et smartphones).

 

Ainsi vous verrez rapidement si l’affichage est bien responsive. Il n’y a rien de plus agaçant qu’un mail qu’on souhaite lire et qui s’affiche mal ou qui n’arrive pas à charger les photos.

TO DOT LIST :

  • vérifier les URLs
  • optimiser la taille des images pour faciliter leur affichage
  • penser au texte alternatif si les images ne s’affichent pas
  • vérifier l’orthographe et la syntaxe
  • utiliser un modèle responsive
  • vérifier le code HTML

 

2. Pourquoi ils se désabonnent

Pour lutter contre le désabonnement, il faut le comprendre. Et oui, le savoir, c’est le pouvoir.

Segmentation et ciblage

Le premier problème rencontré, c’est une inadéquation entre ce qu’attend et espère l’abonné et ce qu’il reçoit.

Et pour lutter contre ça, il faut travailler votre segmentation et votre ciblage. 

Pour comprendre cela, il faut se dire que plus votre liste d’abonnés va grandir, plus les gens qui s’y trouveront seront différents. Vous devez récolter certaines données : socio-démographiques, centres d’intérêts, culturelles… Et j’en passe.

En d’autres termes, on n’envoie pas un mail pour des promotions sur un salon de jardin à une personne vivant en appartement. Compris ? 

Et pour faire cela, il faut segmenter vos abonnés en différents groupes selon les informations que vous avez recueillies sur eux. Plus vos segments seront précis et plus vos campagnes seront efficaces.

Parce qu’après avoir segmenté vos abonnés, vous pourrez cibler correctement vos campagnes. Les offres que vous enverrez seront donc en adéquation avec les envies des destinataires.

 

Questionner pour comprendre 

Si malgré tout, les destinataires de vos campagnes cherchent à se désabonner, il faut les QUESTIONNER. 

Demandez leur le motif de ce désabonnement. Ce sera une source d’information plus qu’utile. Je dirais même primordiale. Une mine d’or. Bref.

Il faut absolument avoir recours à un questionnaire au moment du désabonnement. Vous aurez des réponses précises et pertinentes aux questions que vous vous posez. Il suffit d’intégrer ces quelques questions au formulaire de désinscription.

Ajouter un questionnaire pour comprendre les désabonnements

Leurs réponses vous permettront d’améliorer vos campagnes et de garder vos abonnés. Et à vrai dire, les réponses sont assez récurrentes : publicités trop importantes, promotions pas suffisamment intéressantes, mail pas assez approfondi…

Ce qu’il est aussi possible de faire après le questionnaire, c’est leur proposer une solution directement. Par exemple, changer le type de contenu ou la fréquence… C’est un moyen supplémentaire d’essayer de les garder.

En proposant une offre ciblée qui correspond à vos abonnés, en cherchant à rester au plus proche d’eux, vous allez générer une réelle fidélité et une relation de confiance.

Le but de toute stratégie marketing.

 

3. Tester la délivrabilité

Vos abonnés rencontrent aussi peut-être un problème de réception de vos emails. 

Parfois, vous vous rendrez compte que vos mails sont considérés comme des spams. Plutôt embêtant non ? 

Il faut faire des campagnes tests A/B sur différentes messageries pour vérifier la bonne réception.

email providers through the world

De cette manière, vous aurez de meilleurs résultats. Car si des personnes reçoivent des mails en spams et remarquent qu’elles sont abonnées, elles vont rapidement chercher à se désinscrire. 

Pour éviter d’être considéré comme un spam, pensez à positionner votre lien de désinscription de manière à ce qu’il soit visible. Je comprends que vous n’ayez pas envie de faciliter la tâche à vos abonnés mais pourtant c’est bel et bien ce qu’il faut faire.

S’il ne trouve pas rapidement ce lien, ils préfèreront la solution de facilité : vous identifier comme un spam. 

De la même manière, devoir cliquer sur 4 liens différents puis se connecter sur son profil dont on a oublié le mot de passe pour finalement se désinscrire d’une newsletter, c’est un cheminement particulièrement agaçant. 

Par exemple, dans cet email, pour trouver le lien de désinscription, il faut scroller jusqu’en bas de la page : 

Où trouver le lien de désinscription sur une page

Facilitez leur la tâche. C’est un gage de qualité de votre part.

 

4. Proposer des canaux alternatifs

Vous voulez vous désabonner de nos campagnes d’emailing ? Pas de problème. Suivez nous sur Twitter, Facebook et abonnez-vous à notre blog !

Vous avez compris l’idée ? Si un internaute souhaite se désinscrire parce que les mails ne lui conviennent plus, il peut en revanche vous suivre ailleurs. Les possibilités sont multiples.

Les différents réseaux sociaux comme alternatives à l'mailing

Pour cela rien de plus simple, dans le formulaire de désinscription, proposez leur d’autres solutions. Il arrive régulièrement qu’on se désinscrive car notre boite mails est saturée. On reçoit des notifications de nouveaux mails toutes les 5 minutes. On veut un peu de tranquillité.

En revanche, suivre une marque qu’on apprécie sur Facebook ou Twitter pour rester informé de ses dernières nouveautés, offres et promotions, c’est une solution qui peut nous plaire ! 

Il est aussi possible, au moment de la désinscription, de proposer une pause comme alternative. Cela signifie que vous arrêterez d’envoyer des mails à cet abonné pendant un laps de temps défini : 3 semaines, 2 mois, 6 mois, laissez lui le choix. 

Cela peut correspondre à une période de vacances par exemple. De cette manière, quand on se connecte à nouveau à sa boite mail, pas de risque de noyade sous un flux continu de messagerie !

 

5. Proposer l’exclusivité

À quoi bon recevoir des dizaines de mails d’offres, d’information et de réductions en tout genre si nous pouvons tout trouver sur le site internet de la marque ? 

C’est pourquoi votre mail doit proposer un contenu exclusif. De cette manière, si les internautes souhaitent se désabonner, ils se couperont définitivement de certaines informations en leur âme et conscience.

En effet, la valeur ajoutée d’un email doit être sa capacité à proposer du contenu exclusif à des personne privilégiées. Il serait complètement contre productif de trouver toutes ces informations sur la première page de votre site internet par exemple.

Par exemple ici, je me suis renseignée sur Babbel pour commencer à apprendre l’espagnol. Depuis j’ai droit à des offres exclusives, qui je l’avoue, me tentent beaucoup !

Babbel : promotion exclusive en emailing

Il peut donc être intéressant de mettre en place des promotions exceptionnelles ouvertes uniquement à vos abonnés. Vous pouvez aussi leur transmettre certaines informations en avant-première, les informer d’un événement en rapport avec votre thématique, leur faire découvrir d’autres choses.

Il faut considérer votre base de données pour l’envoi de vos campagnes emailing comme un club privé. Les personnes qui y sont présentes ont accepté de vous fournir leurs coordonnées en échange de certaines offres et informations. Ces dernières doivent être pertinentes et valoir le coup. Sinon vos abonnés auront l’impression de s’être fait avoir ! 

 

6. Si jamais ils vous quittent quand même…

Évidemment, il arrivera dans votre carrière de marketer que certains de vos abonnés vous quittent quand même. 

Et c’est normal. 

Mais même s’ils vous quittent, vous ne devez pas les détester. Au contraire, montrez leur qu’ils n’étaient pas qu’une ligne supplémentaire dans votre base de données. Et pour qu’ils aient cette impression, il n’y a qu’une solution :

UN MAIL DU BOSS. 

Très souvent, une marque possède son représentant, la figure plus ou moins connue de la société. Si ce n’est pas le cas, précisez bien dans votre mail le statut de cette personne et envoyez leur un mail personnalisé. 

Je dis bien « personnalisé » car cette personne ne doit pas avoir l’impression d’être une fois de plus dans une boucle envoyée à des milliers de personnes. Elle doit se sentir unique.

Dans votre mail, demandez lui de vous expliquer pourquoi elle a décidé de se désinscrire, ce qui lui a déplu dans vos campagnes, ce qui lui manquait pour rester.

Les réponses que vous obtiendrez seront une véritable mine d’or pour vous. Car si les gens prennent la peine de répondre à ce mail, c’est pour répondre en profondeur. Ils vous donneront un avis détaillé, approfondi et peut-être même constructif.

À partir de ces informations nouvelles, vous pourrez avoir un avis plus éclairé sur votre stratégie marketing et la modifier pour qu’elle corresponde davantage aux attentes de vos abonnés.

 

Pour conclure

Avec un soupçon de bon sens et la mise en place d’une vraie stratégie de mailing, votre taux de désabonnement devrait considérablement diminuer.

Il faut avoir conscience que les internautes reçoivent des dizaines de mails par jour, autant dans leur vie professionnelle que leur vie privée. Pour qu’ils restent auprès de vous, il faut les choyer. 

Si vous aussi, vous avez réussi à limiter votre taux de désabonnement ou si vous avez d’autres conseils à partager, n’hésitez pas à l’indiquer en commentaire ! 😉

Commentaires