Les 3 piliers du référencement sur wordpress

Les 3 piliers du référencement sur WordPress

Que vous soyez amateur, blogger professionnel ou chef d’entreprise digitale, WordPress est une très bonne alternative en ce qui concerne la création et la gestion d’un site internet. Il fait partie des systèmes de gestion de contenu, appelé habituellement CMS pour Content Management System. 

Le CMS le plus utilisé

WordPress est le CMS le plus utilisé à travers le monde pour la simple et bonne raison que vous n’avez pas besoin d’être un as de l’informatique pour l’utiliser. Son interface comme ses fonctionnalités sont particulièrement simples à prendre en main. Il est très facile de créer son premier blog en suivant pas à pas les indications données. Même chose pour son premier article ou son premier billet ! En quelques clics, voilà une belle mise en page, des photos, vidéos, citations… On ne va pas dire que les fonctionnalités sont infinies mais au sein de CSV, on apprécie tout particulièrement WordPress.

Pour les utilisateurs plus expérimentés, il est même possible de transformer un simple blog en site vitrine voire même en site e-commerce ! De plus, ses très nombreux utilisateurs ont su développer des plugins efficaces dans bien des domaines, notamment celui du référencement qui nous intéresse aujourd’hui. Optimiser et personnaliser son site internet n’a jamais été aussi simple ! 

Peu importe votre activité, votre site WordPress a été créé dans le but d’obtenir de la visibilité. Et pour atteindre cet objectif, pas d’autre moyen que de travailler son SEO. Rassurez-vous, avec WordPress, c’est (presque) un jeu d’enfant. Évidemment, de nombreuses règles sont communes à tous les CMS confondus : optimisation du contenu, maillage interne, structure du site… C’est pourquoi nous allons revoir ensemble ces grands principes, mais façon WordPress bien-sûr !

1. Structure du site sur WordPress

Chaque grand pilier renferme bien évidemment ses sous-piliers ! En effet, la structure de votre blog sur WordPress contient plusieurs éléments à prendre compte pour un référencement optimal.

Une création réussie 

La création d'un WordPressQuand vous allez créer votre wordpress en quelques clics, vous allez devoir paramétrer plusieurs choses. Notamment votre nom de domaine. Ce choix est très important car il constitue l’identité de votre site internet et il y a bien des façons de le choisir.Il peut être intéressant de choisir un nom de domaine avec des mots-clefs liés à votre activité. Si vous lancez un site sur le conseil en jardinage, «  www.conseil-jardinage.com » sera plutôt efficace, notamment en réponse à certaines requêtes des internautes. En revanche, si vous souhaitez étendre votre domaine d’activité à des conseils en rénovation par exemple, vous allez très vite être limité. De la même
manière, il est plus difficile de promouvoir un site internet si son nom de domaine est une marque que si c’est un mot-clef.
Aussi, mieux vaut acheter votre nom de domaine plutôt que l’héberger sur wordpress. Il ressemblerait à www.nomdedomaine.wordpress.com et il est plus pertinent qu’il ressemble à  : www.nomdedomaine.com.

 

Title et META descriptionEnsuite, il est important de renseigner le Titre et la description de votre site dans l’interface WordPress. C’est eux qui vont apparaître sur Google quand on cherchera votre marque. Ils sont donc très importants pour les internautes et les moteurs de recherche puisqu’ils doivent permettre de comprendre en quelques mots les tenants et les aboutissants de votre activité.

 

Titre et description

 

Les thèmes WordPressTroisièmement, WordPress vous donne l’opportunité de choisir des thèmes préconçus. Votre thème sera en fait le graphisme de votre site, ce à quoi il va ressembler. C’est un choix important en fonction des besoins que vous avez : blog de photos, articles de conseils… Les thèmes gratuits sont évidemment assez basiques mais certains font très bien l’affaire ! Sinon, pour quelques dizaines d’euros, vous pouvez vous en acheter un. Vous bénéficierez alors d’une assistante technique si besoin.

Générer un sitemap 

Un sitemap est un fichier au format XML qui permet de lister toutes les URL de votre site internet. Ce fichier doit se trouver à la racine de votre site, dans le fichier robots.txt, à savoir le premier endroit visité par les robots des moteurs de recherche lorsqu’ils parcourent le web.

Générer un sitemapLe sitemap facilite la tâche des robots. Sans ce fichier, ils téléchargent la racine du site, à savoir www.nomdedomaine.com et l’analysent. Ils en extraient les liens internes, puis les liens internes de ces liens internes et ainsi de suite. Mais si un lien n’est pas disponible par sa racine, les crawlers ne peuvent pas le trouver et certaines pages risquent donc de ne pas être indexées. C’est à dire que les internautes ne pourront pas les trouver sur les moteurs de recherche, parce qu’ils ne feront pas partie de leur base de données.

Pour générer facilement un sitemap sur wordpress, un plugin existe. Nous le verrons plus tard.

Les catégories 

Il est important de donner une structure claire à votre site grâce à des catégories. De cette manière, les articles seront publiés dans les bonnes catégories. Pour optimiser votre référencement, n’hésitez pas à utiliser des mots-clefs pour vos catégories.

 

Le maillage interne 

Maillage interneLe maillage interne consiste à créer des liens entre vos différents articles directement dans le texte. Ça participe à l’indexation de vos pages mais ça aide aussi les internautes dans leur lecture. En effet, cette technique consiste à amener les internautes sur des pages connexes pour leur donner des informations supplémentaires. 

Quand les liens sont internes à votre site, il ne faut pas hésiter à optimiser les ancres avec des mots-clefs plutôt que « à lire aussi » ou « en savoir plus ». Il faut en revanche personnaliser chaque ancre et ne pas toujours utiliser les mêmes.

 

Modifier les URLs

Modifier les URLsURLs, permaliens, peu importe le nom que vous leur donnez, il faut absolument les optimiser car ils contiennent des informations importantes pour le lecteur mais aussi pour Google ! Il l’aide à indexer les sites web. C’est donc un facteur important en terme de référencement.

L’URL est en fait le lien de l’article, celui qui s’affiche dans la barre de votre navigateur.

Sur WordPress, l’URL va se générer automatiquement en fonction du titre de l’article. Il ne faut pas hésiter à la changer pour l’optimiser. Idéalement, elle doit contenir entre deux et quatre mots maximum et des information sur l’article et des mots-clefs relatifs au champ lexical utilisé dans le texte.

Par exemple, pour cet article, WordPress proposerait : www.agence-csv.com/blog/referencement/les-3-piliers-du-referencement-sur-wordpress

Nous avons opté pour : www.agence-csv.com/blog/referencement/referencement-wordpress, qui est beaucoup plus lisible et plus facilement compréhensible. 

Parfois, les réglages de votre site prennent en compte la date de mise en ligne, qui s’affiche alors dans l’URL. Pour désactiver cette fonctionnalité : Permaliens > réglages > cocher la case structure personnalisée.

Nous vous conseillons alors la structure suivante : « /%category%/%postname%/ », ce qui donnera www.monsite.com/categorie/article.

 

Discuter, partager ! 

FacebookDésormais, les discussions autour de vos articles et les partages sont pris en compte par Google. Ça se traduit donc par l’autorisation des commentaires et la mise en place des boutons de partage des réseaux sociaux. Plus il y a de commentaires et de partages, plus la notoriété de votre site va augmenter aux yeux de Google.
Il existe plusieurs plugins wordpress pour les boutons de partage, notamment Share, un outil gratuit et facile à prendre en main.

Pour activer les commentaire sur une page : option de l’écran (en haut à droite) > cocher la case « discussion ». Ensuite, rendez-vous sur vos différents articles, un onglet « discussion » sera apparu. Il suffit alors de cocher la case « autoriser les commentaires ». Et le tour est joué !

Activer les commentaires

 

Plugin de cache 

Générer un système de cache sur WordPress permet d’améliorer le temps de chargement des pages de votre site mais aussi sa performance globale ; deux critères plus qu’important en terme de référencement.

Des plugins gratuits existent :

 

2. Optimiser le contenu

Vous avez certainement entendu ce conseil des dizaines voire des centaines de fois, mais c’est la base du référencement ! Un contenu optimisé pour les internautes et les moteurs de recherche, voilà la clef d’une stratégie SEO efficace. Et cette règle ne diffère pas sur WordPress !

Hiérarchiser le contenu

Hiérarchiser le contenuHiérarchiser le contenu permet aux moteurs de recherche de mieux s’y retrouver dans votre contenu. Ils ne le voient alors plus comme un simple bloc de texte mais le lisent partie après partie. 

Pour cela, il faut utiliser les balises h1, h2, h3 etc. qui se trouve dans l’éditeur de mise en forme au dessus de votre article.

 

Le h1 correspond par défaut au titre donné à votre article, les balises h2 jusque h6 correspondent aux sous-titres, aux sous-titres des sous-titres et ainsi de suite. Il est important d’utiliser des mots-clefs dans le champ lexical de votre article mais aussi des h2 qui peuvent correspondre à des questions posées par les internautes.

 

Optimiser les mots-clefs 

C’est de l’identification des mots-clefs que va découler toute votre stratégie de référencement. C’est pourquoi leur utilisation dans vos contenus est obligatoire ! Pour ne pas suroptimiser, il faut utiliser des synonymes et des mots appartenant au même champ lexical.

Pour un meilleur impact au niveau du SEO, privilégiez les articles de fond, avec une vraie valeur ajoutée, si possible entre 1500 et 2000 mots. Pour autant, il ne faut pas préférer la qualité à la quantité, mais avoir du contenu qualitatif en grande quantité ! Il faut régulièrement faire des mises à jour pour améliorer son référencement WordPress.

Position en fonction du nombre de mots moyen

(Source : serpIQ)

Google fait la guerre au duplicate content. Vous devez absolument proposer un contenu unique dans chacun de vos articles, sous peine d’être sanctionné. Aussi, il faut éviter la répétition des pages. Il faut indiquer que les articles ou mots-clef qui apparaissent dans plusieurs catégories par exemple ne sont pas des répétitions. C’est possible grâce au plugin SEO by Yoast dont nous parlerons juste après.

 

Les balises META

Ces balises sont différentes des h1 à h6 dont nous parlions ci-dessus car elles sont invisibles aux yeux des internautes, en tout cas quand ils sont sur la page en question. En revanche, ces données apparaissent dans les SERP (les résultats des moteurs de recherche).

La balise META Title correspond au titre affiché en bleu dans les résultats et la balise META description, aux quelques phrases écrites juste en dessous, qui décrivent la page vers laquelle pointe le lien. Ces balises doivent contenir vos mots-clefs et décrire précisément votre activité.

Avec WordPress, c’est extrêmement simple de changer ces données, grâce à un encart situé juste sous l’article quand vous le rédigez.

Modifier les balises META

 

Optimiser les images 

Optimiser les images sur WordPressPour améliorer votre contenu, le rendre plus attractif, plus lisible et augmenter le temps de lecture, il est conseillé d’améliorer la mise en page avec des images, des vidéos ou même des sons. Il est très facile de les importer sur WordPress,  en cliquant sur « ajouter un média ».

 

Les images contiennent des informations utiles pour Google. Il faut penser à les renommer avec des mots-clefs pertinents et à ajouter un texte alternatif. C’est lui qui s’affichera si votre image n’apparait pas en raison d’une connexion trop lente par exemple. Il faut aussi s’assurer que vos images ne soient pas trop lourdes avant de les uploader, autour de 400 Ko maximum.

Wordpress quels avantages ?

3. Yoast SEO, votre meilleur allié

Plugin SEOPour faciliter (un peu) tout ce qu’on vient de voir ensemble, il existe différents plugins sur WordPress, spécialisés en SEO. Mais le plus réputé est bel et bien Yoast SEO. Installé plus de 3 millions de fois, il est conseillé par de nombreux professionnels du référencement, dont l’agence CSV. Il permet de travailler votre stratégie SEO assez simplement et s’adresse aussi bien aux novices qu’aux initiés.

Ce plugin permanent s’ajoute aux tâches que nous venons de voir et permet d’en effectuer certaines plus facilement. Nous allons voir ensemble ses différents onglets.

 

Vos informations

Cet onglet permet d’ajouter le nom de votre site tel que vous souhaitez qu’il s’affiche sur les pages de résultats. Google utilisera les informations contenues dans cette partie pour générer un knowledge graph si votre notoriété vous le permet.

Par exemple, voici le knowledge graph de Steve Jobs :

Knowledge graph

 

Titres et Métas

Cette catégorie contient 6 onglets. Elle permet notamment de choisir comment vos contenus s’afficheront sur Google. 

Vous pourrez choisir:

  • Vos Titles
  • Vos balises META description
  • Votre séparateur de titre (c’est souvent un tiret)
  • L’indexation ou non de vos contenus
  • Gérer vos archives
  • Le paramétrage en fonction de nombre de rédacteurs

Réseaux sociaux 

Instagram On ne connait pas réellement l’impact du partage des articles sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinteret…), mais on sait qu’il faut soigner ces derniers. Yoast permet d’optimiser leur utilisation.

Pour cela, il suffit de renseigner vos profils sur les différents réseaux sociaux.

TwitterVous pourrez par exemple lier votre site aux statistiques de votre page Facebook ou définir une image par défaut si celle de votre article ne peut pas s’afficher sur Facebook. A vrai dire, cette catégorie cherche surtout à améliorer l’affichage de votre articles sur les médias sociaux, les rendre plus esthétiques.

 

Les sitemaps.xml 

Nous en avons parlé plus haut dans l’article et pour créer ce fichier, avec Yoast, il suffit de cliquer sur sitemap > activé. Il va se générer automatiquement. Vous n’aurez ensuite qu’à l’indiquer à Google Webmaster Tools.

 

Avancé

Cette catégorie vous permet d’agir sur le fil d’ariane, les URLs et les flux RSS

Le fil d’ariane est très utile pour l’utilisateur, il lui permet de se repérer en un coup d’oeil sur votre site. Toutefois, certains thèmes en proposent. Il n’est donc pas toujours nécessaire de passer par Yoast.

Il est possible de modifier les URLs depuis le menu « Réglages » de WordPress comme nous avons vu ci-dessus. Mais Yoast permet d’aller plus loin, en enlevant par exemple le nom de la catégorie pour raccourcir le permalien. Il peut aussi supprimer les mots de liaison inutiles dans les URLs.

 

Pour conclure

Si votre stratégie SEO sera sensiblement la même sur n’importe quel CMS, WordPress vous facilite tout de même grandement la tâche. Son interface permet de travailler sur de nombreuses données et d’améliorer votre contenu très facilement.

En installant un plugin spécialisé en référencement comme Yoast, vous pourrez travailler encore plus en profondeur votre stratégie SEO.

Chombeau Alexandre

Expert en acquisition de trafic et en stratégie digitale, appelez moi au 03 66 72 14 71 afin que l'on discute ensemble de votre projet. Cliquez ICI pour une consultation de 15 minutes offertes.