Kamal, avec qui je travaille le référencement de son site internet m’a envoyé un article sur le Guest Blogging, « Vite, va falloir que l’on corrige tout ça ».  Je vous laisse lire l’article et j’y apporte mon avis en citation tout au long de l’article. Pour commenter un de mes Avis (noter avec P1, P2 –> Point 1 … etc). Dans les commentaires, ajouter « P1 –> Votre Avis, P3 –> Votre avis.

Article traduit de problogger car très intéréssant pour les SEOs Français. Je ne suis pas d’accord avec tout les points de l’article mais l’analyse reste intéréssante et permet je l’espère, d’ouvrir les débats sur le Guest Blogging en 2013.

Tout comme les annuaires d’articles de mauvaise qualité (ezinearticles, articlesbase, et d’autres) ont été touché de plein fouet par la mise à jour de 2013 de Google Panda, je prédis qu’en 2013, Google va aussi faire du mal au blog qui abusent du guest blogging.

Je ne pense pas que le guest blogging est quelque chose de mal, ni que tous les blogueurs qui le font seront pénalisés par Google. Par exemple, seomoz.org autorise la pratique et son classement s’est amélioré durant la mise à jour de Panda. Mais alors que les compagnies SEO commencent à abuser des tactiques de link building, il est primordial d’avoir un plan préventif en place car une mise à jour de Google va arriver.

Comment est-ce qu’on sait qu’une mise à jour va arriver ?

Assez simplement, les équipes de Google nous ont prévenues.

Quelle est la mauvaise méthode pour publier des articles invités ?

1. Arrêtez de dire aux gens que ce sont des articles invités.

Est-ce que vous trouveriez l’information crédible si la Une du New York Times titrait : « Article invité : 10 conseils pour augmenter la valeur de votre maison. » ? Arrêtez d’utiliser les mots « article invité », « billet invité », « auteur invité », ou tout autre dont vous feriez l’usage.

Il n’y a rien de mal à autoriser quelqu’un à contribuer à votre blog, mais si vous ne feriez pas confiance à un article de journal disant que son auteur est un « auteur invité », est-ce que vous pensez vraiment que Google le ferait ?

Regardez comment seomoz.org fait :

Est-ce que cette personne travaille pour seomoz.org ? Non. Est-ce que vous voyez le titre ? C’est un titre normal que vous-même pourriez utiliser si vous aviez écrit l’article. Est-ce que vous voyez par qui il est publié ? Une vraie personne. Quand vous cliquez sur son nom, où cela vous conduit-il ? A une page de biographie interne qui utilise le tag recommandé par Google, « rel=author ». Apprenez la manière correcte dont Google veut que vous linkiez les noms des auteurs invités.

2. Ne laissez pas les auteurs ajouter des liens anormaux dans les billets.

La mise à jour de Google Pingouin pénalise les sites qui créent des liens anormaux dans leurs textes. Mais qu’est-ce qu’un lien anormal ? Par exemple, si j’utilise les mots « Minneapolis SEO Company » pour créer un lien vers ma page principale, c’est anormal. Un rédacteur de CNN.com de créerait pas de cette façon un lien vers une entreprise dont il vient de parler.

P1. Pour ma part, je pense qu’un auteur invité peut, sans problème ajouter un lien ou deux à partir du moment ou les liens ont une réels valeur ajoutée au site Internet, même avec un lien optimisé (bon il ne s’agit pas non plus de faire du spam de gros bourrin)

Est-ce que vous devriez ajouter ce détail à la page d’aide de votre rubrique « Ecrivez pour nous » ? Non. Vous ne devriez même pas accepter d’articles invités de personnes qui vous les envoient de cette manière. Tout comme Google ne vous révèle pas son algorithme, ne dites pas aux gens comment vous filtrez vos articles.

Les gens qui écrivent de cette façon sont des spammers ou de très mauvaises compagnies SEO. Vous ne voulez pas être associé à ce genre de personnes ou de compagnies. Pourquoi ? Google dispose d’un nouvel algorithme qui associe les gens entre eux. Tout comme Google va dévaluer votre site web si vous avez en répertoire des centaines de liens défectueux, il le dévaluera aussi si vous êtes associé à des spammers.

3. Ne laissez pas les auteurs ajouter des liens anormaux à leur biographie.

Bien qu’ils n’utilisaient pas de contenu de mauvaise qualité contre des liens, beaucoup de sites ont quand même été affectés par les mises à jour de Google Panda et Google Pingouin. La raison ? Ils n’étaient pas considérés comme des sites de confiance. La vérité, c’est que Google pense différemment de vous.

  • Ce que vous dites : Bien sûr, j’accepte volontiers que vous m’envoyiez un article bien écrit qui correspond au contenu de mon blog. Et je suis d’accord si vous ajoutez quelques liens à votre biographie d’auteur.
  • Ce que Google entend : Si vous dites aux gens (c’est-à-dire les compagnies SEO) qu’ils peuvent vous donner quelque chose gratuitement (c’est-à-dire un article) en échange de liens, ça va à l’encontre de nos directives en matière de schéma des liens.

Vous pouvez chercher toutes les excuses que vous voulez, et essayer d’argumenter, mais le fait est que Google ne vous considèrera pas comme un site de confiance.

P2. Je pense qu’à partir du moment ou le lien reste contextuelle, il n ‘y devrait pas y avoir de soucis. La encore tout est question de thématique.

Est-ce que vous pensez vraiment que Google fait la différence entre des liens anormaux présents dans un article ou dans une page de biographie ? Ils n’ont jamais dit « On autorise les liens de spam dans les pages de bio des auteurs ».

Vous avez beaucoup plus de chances d’être pénalisé pour ces liens anormaux si vous n’êtes pas un site de confiance. En effet, généralement, ils ne pénalisent pas les sites à qui ils font confiance, donc soyez prudent et ne leur donnez pas une raison d’être désorienté à votre sujet.

  • Ils ne vous pénaliseront pas si vous faites preuve d’un linking naturel.
  • Ils ne vous pénaliseront pas si vous êtes un expert.

4. Arrêtez de promouvoir des liens en échange d’articles invités.

Relisez les directives de Google en matière d’échange des liens. Tout ce que vous offre une personne en échange d’un lien est considéré par Google comme du spam.
Arrêtez de leur donner une raison de dévaluer votre site web. Il n’y a rien de mal à avoir une rubrique « Écrivez pour nous », avec des directives claires quant au contenu.

Il n’y a rien de mal à autoriser des liens naturels dans les pages de biographie des auteurs. Mais suggérer que l’un des avantages de vous donner un article, c’est d’avoir un lien en échange, c’est techniquement contraire à la politique de Google.

Il se peut que vous ne soyez jamais pénalisé pour ça, mais pourquoi prendre le risque ? Au lieu d’avoir une rubrique « Écrivez pour nous » qui sent bon le désespoir, pourquoi ne pas essayer l’une de ces solutions ?

  • Créez une page « Comment contribuer ? »
  • Expliquez correctement vos directives en matière de contenu.
  • Créez un calendrier éditorial.
  • Créer une page pour soumettre des nouvelles.

Faites de votre petit blog le meilleur dans son domaine, et Google sera content.

Quelle est la bonne méthode pour autoriser les articles invités ?

1. Autorisez les pages de biographie pour les auteurs.

Téléchargez un plugin de pages d’auteur, ou créez le vôtre, pour que les gens puissent se mettre en contact avec les auteurs depuis votre site. La section biographique d’un auteur ressemble généralement à ça :

Quelles sont les principales caractéristiques de cette section ?

  • Elle est à propos d’une vraie personne : les liens internes sont correctement codés.
  • Y sont inclus des liens sociaux (eux aussi bien codés) : ils permettent aux gens de suivre l’auteur.

L’exemple le plus important ici est le lien Google+. Par défaut, vous devrez coder le lien vers le profil Google+ de l’auteur de cette façon : <a href=”https://plus.google.com/(number)?rel=”author”>Google+</a>

Et pourquoi le faire de cette manière ? Pour permettre à la photo de la personne d’apparaitre dans les résultats de recherche de Google ! Est-ce que la photo est le seul atout ? Non. Que se passerait-il si Rand Fishkin de SEOMOZ écrivait pour mon blog, et que Google l’identifiait comme le vrai Rand Fishkin ? Est-ce que vous pensez que Google me ferez plus confiance si j’étais associé à Rand Fishkin ? Oui. Le nouvel algorithme de Google est déjà en pleine action, donc ne faites pas d’erreur dans votre codage.

P3. Et encore une façon pour faire connaître d’avantage Google Plus. Chaque rédacteur web aura sa biographie de rédaction sur le réseau social qui s’oriente de plus en plus vers un Internet moins privée. Objectif ? Savoir qui rédige quoi pour attribuer une note de confiance à un auteur et donc pouvoir différencier la popularité d’un site et d’une page, juste grâce à son auteur … Pas con chez Google ! Et pourquoi tout ça ? Améliorer la qualité des résultats de recherche. En conclusion, je pense qu’avoir des publications d’auteurs invités CONNU ne peut que contribuer positivement au positionnement de la page & du site en général.

2. Donnez des pages de biographie à tous les auteurs.

Pour nourrir Google Panda, vous avez aviez besoin de créer du contenu original de qualité. Pour nourrir Google Pingouin, vous aviez besoin de créer des liens plus naturels. Mais pour nourrir la prochaine mise à jour qui va s’attaquer aux articles invités, vous allez avoir besoin de créer des co-citations.

Étape 1 : Créer une page de biographie d’auteur pour créer des co-citations.

Voici un exemple de page de bio.

Qu’est-ce qu’une page de biographie d’auteur ? C’est une courte biographie de l’auteur dans laquelle sont proprement codés tous ses liens sociaux. Elle inclut également des liens vers tous les articles que l’auteur a publié sur votre site.

Étape 2 : Créer un lien sur le nom de l’auteur vers sa page biographique.

Faites cela en utilisant rel=”author” sur chaque article où vous dites « Par [nom de l’auteur] », et dans la section biographique de l’auteur.

De cette façon, Google associera la personne à votre site web. Si vous arrivez à dégoter le président Obama pour un article dans votre site, et que Google réussit à savoir que c’est réellement le président, pensez-vous que du coup, il jugera cet article et votre site comme étant de grande valeur ?

D’un autre côté, si Google ne connaît aucune des personnes qui contribuent à votre site, cela va-t-il avoir une influence négative sur vos articles ? Il y a de fortes chances. Et en plus de cela, si Google peux identifier comme spammers certains des auteurs invités, le blog sera pénalisé.

3. Autoriser les liens sortants naturels dans les articles.

Beaucoup de propriétaires de sites web ont peur de Google. Certains sites média n’autorisent carrément pas les liens parce qu’ils ne savent pas si Google va les pénaliser ou pas. Mais s’inquiéter de l’action de Google sur son classement ne devrait pas être une raison de ne pas autoriser les liens dans les articles.

P4. Pour moi, un site Internet qui limite clairement son nombre de lien sortant, envoie un message à Google claire et limpide : « Regardez, je ne fais de lien vers personne, pourquoi ? je pense trop à optimiser mon référencement » N’est pas contraire aux Guideline ? De plus, le WWW fonctionne grâce aux liens justement, c’est la base du web, ne pas faire de liens sortant, c’est aussi en quelque sorte envoyer un message à Google « Vous avez vu, je ne fais pas de liens ! j ne fais pas partie du WWW ».

Imaginez-vous en train de lire cet article (capture d’écran juste en-dessous) et de ne pas être capable de cliquer sur les sources dont l’auteur est en train de parler. Dans ce cas, d’ailleurs, même si l’auteur, directeur de seo.com, crée un lien vers son propre site, c’est fait de manière habile et pertinente dans l’article.

Est-ce que Google vous pénalise quand vous autorisez ce genre de liens dans vos articles ? Vu le référencement de l’article précédent, qui arrive en tête des résultats, je dirais clairement que non.

Il n’y a donc rien de mal à autoriser les auteurs invités à ajouter des liens naturels dans leurs articles. Vous n’avez pas besoin de rajouter un tag « nofollow » à l’intérieur des codes de tous les liens sortants de votre site : Google ne veut pas de ça. Mais alors, que veut-il ? Il veut que vous vous assuriez que tous les contenus et les liens sont pertinents. Donc vous pouvez autoriser les auteurs invités à utiliser des liens naturels.

4. Autoriser de vraies personnes à commenter.

Est-ce que vous donnez de bonnes raisons à de vraies personnes de contribuer à votre site ? Est-ce que des gens lisent et répondent réellement à vos commentaires ? Est-ce que vos commentaires ressemblent à ça ?

De quelle façon devriez-vous coder vos commentaires ?

  • Créez un lien entre le nom de la personne et leur page bio sur votre site (pas leur site perso) en utilisant un tag « dofollow ». Apprenez à bien coder la section biographique.
  • Ajoutez automatiquement un tag « nofollow » à tous les liens sortants.

Les avantages de procéder de cette manière :

  • Plus de gens se sentent intégrées à votre blog.
  • Plus de personnes commentent.
  • Ce qui signifie de nouvelles ou plus de cibles pour Google.
  • Les auteurs ont des liens vers leur page de biographie.
  • Cela augmente la valeur de ces pages.
  • Et du coup leurs articles (sur votre blog) sont mieux classés par Google.

Quand Google sortira sa prochaine grosse mise à jour, si vous avez bien suivi toutes les étapes précédentes et que vous avez bien associé chaque article à une vraie personne influente, vous ne serez pas pénalisé.

Mais par contre, si vous avez des spammers qui écrivent pour vous des articles de mauvaise qualité, ou que vous ne dites pas à Google qui écrit votre contenu, attendez-vous à ce que votre blog soit dévalué.

Vérité sur Google

22 Commentaires

  • / 15 février 2013 at 13 h 16 min /

    le problème est que l’on a une déformation professionnelle et que pour nous guestblogging et moyen de placer des liens mais ce n’est pas le cas tout le temps. C’est aussi un moyen de promouvoir une activité et GG n’est pas contre cela. Cela peut aussi être un moyen de participer à un site.

    Sur Rue89 ou Agoravox il est possible de soumettre des articles et c’est écrit clairement. Est-ce que vous croyez que ces sites vont être pénalisés ?

    Google aura du mal à identifier ces pratiques et je rejoins des conseils de cette article : ne pas placer d’ancres sur-optimiser, ne pas parler de sites trop éloignés de la thématique (enfin pas trop souvent), …

  • / 15 février 2013 at 14 h 46 min /

    C’est pertinent ce que tu nous présentes ici mais je ne crois pas que le guest blogging soit le prochain canard boiteux d’un ennième filtre panda ou pingouin.

    En effet si c’est bien fait, il y a pas de raison que ce guest blogging ne fonctionne pas. On est bien d’accord sur le fait qu’il ne faut pas donner à Google le bâton pour nous battre.

    Mais c’est une très bonne disposition pour cette année 2013 ;)

  • / 15 février 2013 at 15 h 18 min /

    Bonjour Alexandre Chombeau. Je ne pensais pas qu’il y avait une menace pour les blogs qui font du guest bloging d’un point de vue référencement du moment ou le contenu publié par le guest ne le publie pas ailleurs. Ainsi, le contenu n’est pas du duplicate. Il y a un lien vers le blog du guest mais cela me semble normal donc sans risque.
    Je te rejoins sur le point qui traite de l’optimisation des retro liens. C’est vrai que les articles de guest ne doivent pas comporter plus de 2 liens pour ma part.

    Merci pour cet article

  • / 15 février 2013 at 15 h 40 min /

    Hello M. Parqueteur à Grenoble :)Je n’ai pas dis qu’il y avait une menace, l’auteur de l’article ne dit pas non plus qu’il y à une menace, mais qu’il est préférable de respecter certains points afin de ne pas se faire sanctionner à l’avenir :)

  • / 15 février 2013 at 19 h 53 min /

    Et si le guest blogging respectait tout simplement le cadre éthique journalistique? C’est-à-dire, des articles invités mais relus et éventuellement corrigés conjointement. Ce qui éviterait la parano du premier paragraphe: « Arrêtez de dire aux gens que ce sont des articles invités »; au contraire comme dans un Libé ou un magazine d’idées, quand le choix éditorial est partagé avec un invité de talent, le tout devient collector.

    Bravo Alex sur 2 points évidents pour l’avenir du SEO: d’abord la prochaine suprématie de l’Author rank qui va enrichir Google+ telle une Pléiade de rédacteurs encerclés et les serps telle une bibliothèque d’auteurs photo-tagués.
    Quant au linking sortant, zut alors on doit vraiment y penser, la cinquantième fois que je me le dis :-)

  • / 16 février 2013 at 9 h 56 min /

    Vraiment très intéressante la partie sur les liens sortant. J’avais pris l’habitude sur wordpress de rediriger chacun des liens, sauf exception.

    Je pense essayer de sortir de ça en libérant totalement mes liens, même les coms (sans trop faire de communication là dessus).

  • / 16 février 2013 at 9 h 56 min /

    C’est vrai qu’on parle de plus en plus de cette autorité d’auteur, mais toujours pour et via Google. Ou plutôt, on associe les autres réseaux, mais on s’appuie surtout sur les pages Google plus.
    Une question me taraude depuis un moment: que va faire Facebook de son côté? Et s’il agit, que fera Google a son tour?

    Si l’on administre des pages Facebook, parfois de marque et donc bien suivies…
    Si notre compte personnel est associé comme auteur / administrateur de ces pages de qualité et bien identifié par Facebook, ce dernier va-t-il donner du poids à notre compte?
    Google pourra-t-il (peut-il) repérer ce signal?
    Ainsi, si l’on publie sur notre propre blog ou chez quelqu’un d’autre, cette autorité serait décuplée.
    On irait bien plus loin que le simple calcule de « + », followers etc, on mesurerait tout le poids de l’auteur.

    Car sur certains marchés, les clients avec un compte G+ ne courent pas les rues, en revanche les likes peuvent pleuvoir.

  • / 16 février 2013 at 13 h 38 min /

    @Gilles, je ne vois pas comment google pourrait faire le lien entre un admin d’une page facebook très suivie et le blog de celui-ci???

  • / 16 février 2013 at 16 h 44 min /

    Même si j’aurais pu penser au fait de ne pas laisser de liens suspects et à ne pas cotoyer de spammeurs, je ne me serais pas douté que le fait de dire « Article invité » puisse être néfaste. Dans l’exemple de seomoz.org que vous donnez, vous dites qu’on ne sait pas, à première vue, que la personne ayant écrit l’article ne travaille pas chez eux. Est-ce qu’un auteur d’article ne serait pas réticent au fait qu’on puisse confondre sa contribution avec celle du propriétaire du blog?

  • / 17 février 2013 at 9 h 36 min /

    @Parqueteur, aujourd’hui moi non plus, mais c’est justement la question que je me pose pour d’éventuelles évolutions ;)

  • / 20 février 2013 at 12 h 00 min /

    Sur Internet, tout doit se faire avec modération. Un invité doit être dans le même domaine que sur le site où sera publié le billet. Et je trouve contradictoire le fait de laisser des liens n’ayant aucun rapport avec l’activité de l’invité.

    Bref, Google devient de plus en plus sélectif! Donc, pensons aux internautes (contenu) et oublions les trucs de liens!

  • / 26 février 2013 at 7 h 58 min /

    Les articles invités sont pourtant souvent très intéressants !

  • / 28 février 2013 at 8 h 02 min /

    Merci pour ces conseils qui sont vraiment très utiles.
    Il est vrai qu ce qui prime avant tout c’est de bien suivre les mises à jour de google, pour ne pas en être victime.

  • / 4 mars 2013 at 10 h 40 min /

    Je n’ai pour le moment jamais publié d’article invité sur mon blog et je ne compte pas en publier.
    Essentiellement par souci de cohérence vis-à-vis du lecteur.
    Je préfère y retranscrire mes conseils et mon vécu plutôt que d’avoir un mélange de plusieurs auteurs.

    Après c’est mon point de vue.

    La réflexion sur le SEO et article invité est intéressante je n’avais jamais fait le lien.

    Il est clair que la manière dont les articles invités sont présentées est importante. De bons conseils ici!

  • / 7 mars 2013 at 10 h 30 min /

    Bonjour,
    Vous avez dit dans le début de l’article  » Arrêtez de dire aux gens que ce sont des articles invités. », mais au contraire vous avez commencé la rédaction en mentionnant directement le source de cet article (Kamel avec …..). Je trouve ça un peu bizarre vous donnez le conseil et vous faite le contraire ! ça peu diminuer un pu la crédibilité de l’article non ?
    Si non en général il y a des infos très utiles.

  • / 14 mars 2013 at 13 h 37 min /

    est-ce que « inversement » l’author rank présenté par google peu influencer positivement un blog ? exemple : si un auteur connu vient écrire un article avec son pseudo/nom sur mon blog ?

  • / 18 mars 2013 at 12 h 54 min /

    Pour tout avouer, je ne fais pas de différence entre les blogs usant des articles invités et les blogs collaboratif. Pour moi, cela se rapproche de la presse écrite : des scribouillards différents qui participent pour créer du contenu. Je trouvais que c’était juste une question de nommer la même chose différemment. Je vous demande de m’éclaircir sur ce point, quelle différence fait Google entre les blogs collaboratifs et les articles invités ? Les deux, sont-ils menacés de la même manière ?

  • / 20 mars 2013 at 21 h 36 min /

    Bravo pour cet article très complet et tout le travail de rédaction.

    C’est un sujet intéressant. Dans le concept je trouve l’idée de base du guest blogging intéressante si elle est bien encadrée, car auteur unique ne maitrise jamais tous les sujets… Il est aussi difficile de suivre de nombreux supports en parallèle…. J’espère que cette pratique pourra toujours se développer :)

    Tant que la qualité du contenu est là cela mérite de rester visible :)

    Markentive_ceo

  • / 24 avril 2013 at 17 h 43 min /

    Tout à fait d’accord avec toi, le guest blogging est à prendre avec des pincettes, pas d’abus, mais tes conseils me paraissent tout à fait pertinents pour continuer à en faire un peu de façon intelligente. Le but du jeu somme toute : faire son travail consciencieusement, c’est tout !

  • / 2 juin 2013 at 19 h 43 min /

    Je trouve la position de Google un peu arbitraire. Ils se rendent bien compte que s’il n’y a plus moyen pour un référenceur de créer du netlinking pour un annonceur (autres que des partenariats), d’autres techniques vont se mettre en place. Le guest blogging me paraissait encore sensé vu qu’aucun bloggueur n’autorisera un rédacteur invité à « pourrir » son référencement.

  • / 15 juin 2013 at 11 h 56 min /

    Merci pour cette étude et dossier très complet sur le guest blogging.

    En tout cas, je suis persuadé que le author rank va être de plus en plus prédominant dans l’algo de Google.

  • / 14 juillet 2013 at 23 h 22 min /

    Bonjour Alexandre,

    Les conseils que tu donnes là sont justes. Le co-citation est la tendance qu’il faut adopter actuellement au risque de se faire gifler par Google.

    En tous cas, ce sont des techniques que je me donnes le plaisir d’appliquer.

    Bien amicalement,
    Gimel

    PS: Ton blog est vraiment une mine d’or. Et je le mets dans mes favoris.

Comments are closed.

Ecrire un commentaire