Arnaque et chantage à la webcam sur Internet

chantage à la webcamAvez-vous déjà entendu parler du chantage à la webcam ? Ce phénomène particulièrement inquiétant permet à des personnes peu scrupuleuses de s’enrichir en détruisant la vie de certains internautes. Le chantage à la webcam consiste en effet à séduire une personne sur Internet, la mettre en confiance suffisamment pour réussir à avoir des photos ou des vidéos d’elle dans des positions peu flatteuses et à menacer de les divulguer sur le web (si elle n’accepte pas de payer la somme réclamée).

Aujourd’hui, nous vous expliquons comment détecter ce que l’on appelle un « brouteur », comment se protéger contre ce genre d’arnaque et comment garder sa dignité en cas « d’attaque ».

Où commence le chantage à la webcam sur Facebook ?

Dans la plupart des cas, les brouteurs trouvent leurs cibles pour leur arnaque webcam sur les sites de rencontre, mais Facebook est également être un bon moyen de réussir à trouver des personnes susceptibles d’être réceptives à ce genre d’attaque. Certains profils ne sont en effet pas suffisamment sécurisés et certaines informations privées apparaissent en mode public. En parcourant des centaines de profils Facebook, les brouteurs trouvent leurs proies (souvent des adolescents) et commencent leur travail malhonnête : un chantage à la webcam.

Etape N°1 de l’arnaque à la Webcam : Le Faux profil

Le brouteur créé un faux profil à partir d’une photo volée soit sur un autre profil, soit sur Internet (photos d’une actrice, d’un mannequin, d’une actrice X par exemple). De nombreux brouteurs se trouvent en Afrique et travaillent en réseau. Comme vous pouvez l’imaginer, il n’y a pas une jolie fille derrière l’écran mais plusieurs hommes qui tentent comme ils le peuvent de séduire leur victime par tous les moyens. Ils travaillent ensemble, ce qui permet de brouiller les pistes. Souvent, ils se connectent depuis des cyber cafés.

Durant la première étape, le brouteur contacte le profil qui l’intéresse sur Facebook avec une phrase d’approche. Les « salut ça va » sont très courant. Souvent, ils enchaînent avec des compliments « tu es beau sur ta photo de profil ». On peut reconnaître certains brouteurs dès les premiers échanges puisqu’ils ont parfois un niveau en français écrit proche du CE1-CE2. Attention toutefois, ils ont dans leur caisse à outils des phrases parfaitement rédigées, toutes prêtes, qu’ils copient puis collent en fonction des questions qui leur sont posées ou de ce qu’ils veulent raconter à leur victime. Souvent, ces phrases préparées sont écrites en bon français. C’est lorsque la conversation est en direct que le niveau laisse à désirer.

Une fois que la victime est contactée, si elle a le malheur de répondre, alors, le brouteur passe à l’étape 2.

Etape N°2 : Echange de messages

Le brouteur échange des messages avec sa proie. Il parle généralement de son métier (phrases copiées collées), de sa famille, etc. Tout est faux, bien évidemment.

Vérifier si l’on a affaire à un brouteur

Si vous êtes contacté sur Facebook par une personne inconnue à la photo de profil « intéressante », vous devrez alors vous assurer de ne pas échanger d’informations avec un arnaqueur du web. Pour cela, rendez-vous sur son profil et observez les informations que votre contact a partagé sur son mur, dans sa rubrique « à propos », etc. Tapez son nom et son prénom sur Google et voyez si cette personne semble exister. Nous laissons tous des traces sur Internet : challenges sportifs, entreprises, forums, etc. il est rare de ne pas apparaître du tout dans les résultats de Google. Si votre contact a une profession qui fait qu’il devrait avoir un site Internet ou apparaître dans un annuaire et qu’il n’y est pas, vous pourrez lui demander des comptes ou commencer simplement à vous méfier.

Prenez sa photo de profil et ouvrez-la dans un nouvel onglet (seule) afin d’avoir son URL. Parallèlement, ouvrez une page « Google Images » puis, attrapez la photo de profil de votre contact et glissez-là dans la fenêtre  « Google Images », vous pourrez ainsi observer les résultats et voir si vous avez affaire à une vraie personne anonyme ou si la photo existe ailleurs, sur des sites qui n’ont rien à voir avec l’activité de votre contact. Le plus souvent, on remarque que la photo est utilisée sur plusieurs autres profils.

Amusez-vous ensuite à poser des questions précises à votre nouveau contact et notez ses réponses au besoin. Reposez-lui exactement les mêmes questions quelques jours plus tard. Si c’est un brouteur, il y a de fortes chances que la réponse ne soit pas la même (tout simplement parce-qu’il aura oublié la réponse donnée quelques jours plus tôt – il passe sa journée à échanger en tchat avec des inconnus – ou parce-que ce ne sera même plus la même personne !).

Etape N°3 : A l’attaque

Le brouteur se confie. Il donne des détails sur sa (fausse) vie afin de provoquer l’empathie, il n’hésite pas à poser des questions indiscrètes pour attirer sa cible vers une conversation coquine « que penses-tu de la sexualité et la sensualité ? » ou encore « beaucoup d’hommes s’ennuient avec leur femme au bout de quelques années, et toi ? ». Quelques propositions sont lancées rapidement « je suis prête à tout, je ne suis pas pudique ». Bien entendu, ces messages évocateurs viennent compléter des séries de compliments.

Si le brouteur sent que sa cible se dévoile et qu’elle est susceptible d’envoyer des vidéos, des photos, ou de faire une webcam coquine, alors, il va commencer à prendre un maximum d’informations qui pourront lui servir par la suite. Ainsi, le brouteur va demander le numéro de téléphone pour un soit disant rendez-vous réel. Bien entendu, le brouteur ne viendra jamais mais aura obtenu le numéro de téléphone de sa victime et pourra ensuite s’en servir pour le harceler, lui demander de l’argent ou tenter de tomber sur sa femme et tout lui dire. L’arnaqueur va également se renseigner sur le métier de sa cible, son lieu de travail, ses collègues, sa famille, etc. Il fait aussi souvent des recherches sur Google pour essayer d’en savoir plus sur sa cible (voir s’il est sur « Copains d’avant », si son nom apparaît dans l’entreprise dans laquelle il travaille auquel cas il sera facile d’envoyer des photos sur l’adresse e-mail de la société, au patron, etc.). Le brouteur prépare son coup à l’avance, il n’hésite pas à se renseigner au maximum sur sa proie car chaque information pourra lui servir lors de son chantage à la webcam sur Facebook.

Etape N°4 : Escroquerie

Le brouteur a réussi à obtenir un rendez-vous par webcam avec sa cible, il va pouvoir lui demander en tchat de se déshabiller puis de se montrer en vidéo. En réalité, les hommes qui se cachent derrière le faux profil vont enregistrer chaque seconde de l’échange et le stocker. Quelques minutes ou heures plus tard, ils vont envoyer un message à leur victime en lui demandant de payer pour ne pas que la vidéo ou la photo soit divulguée. Le brouteur est sans scrupule, il va donc menacer sa victime d’envoyer sa vidéo coquine à tous ses contacts Facebook, à son travail, à sa femme ou sa copine, à ses enfants, etc. Souvent, la victime s’affole et paye le plus rapidement possible croyant réussir à ne pas perdre sa dignité. C’est ainsi que plusieurs millions d’euros sont échangés chaque année dans le chantage à la webcam sur Facebook !

Que faire en cas de chantage à la webcam ?

Le chantage sur Internet est monnaie courante. Suivez ces quelques instructions pour éviter de perdre pied.

La première chose à faire est d’ignorer la menace et de retirer le brouteur de sa liste d’amis afin qu’il n’ait plus accès aux informations personnelles. Si le profil est en mode « public », il faut impérativement le passer en mode privé et surtout, paramétrer son compte afin que la liste d’amis ne puisse pas apparaître pour les inconnus. Pour cela, cliquez sur l’onglet « amis » sur Facebook puis sur « gérer » et « modifier la confidentialité », une nouvelle fenêtre apparaît, faites en sorte d’être le seul à pouvoir voir votre liste d’amis en sélectionnant « moi uniquement » dans le menu déroulant. Si vous avez des abonnés, faites la même manipulation pour ne pas qu’ils puissent apparaître.

Vous allez ensuite préparer un message que vous allez envoyer à TOUS vos contacts (pro, perso, connaissances, etc.). Vous expliquerez que vos comptes ont été piratés et qu’il ne faut absolument pas ouvrir de message inconnu vous concernant. Précisez également que les personnes qui ont piraté votre site ne veulent qu’une chose : utiliser un cheval de Troie ou diffuser un virus. Conseillez fermement à tous vos contacts de ne jamais ouvrir de pièce-jointe concernant des pseudos informations sur vous. En agissant ainsi rapidement, vous éviterez la catastrophe.

Vous pourrez ensuite enregistrer tous les échanges que vous avez eus avec cette personne et la signaler aux autorités compétentes, à savoir, le Ministère de l’intérieur.

Attention, l’escroc se fait parfois passer pour la police ou même pour Youtube ou Dailymotion, il ne faut bien entendu pas se faire avoir une deuxième fois ! Les brouteurs profitent de la panique pour soutirer de l’argent (et ça fonctionne). Si le brouteur met en ligne la vidéo et qu’il vous donne l’adresse du lien pour vous le prouver, vous devrez alors contacter le plus rapidement possible le site concerné (Youtube, Dailymotion ou autre) pour demander de retirer immédiatement la vidéo.

Il ne faut en aucun cas donner de l’argent à ces personnes (qui vont demander des transferts vers le Maroc, le Bénin, la Côte d’Ivoire ou d’autres pays). Une fois que l’argent est envoyé, rien n’empêche les escrocs de garder la vidéo et de redemander de l’argent quelques jours plus tard, l’histoire ne finit alors jamais.

Comment se protéger du chantage à la webcam ?

Le chantage du brouteur

Les brouteurs ne sévissent pas uniquement sur Facebook et les sites de rencontre, ils sévissent partout où ils le peuvent. Ils commencent par faire semblant de s’intéresser à leur cible. Pour cela, ils doivent avoir un minimum d’informations. Si vous souhaitez éviter ce genre de problème, commencez par retirer (ou faire retirer) certaines informations qui vous concernent sur le web. Si vous voyez que votre nom apparaît fréquemment sur la toile et que vos contacts sont facilement identifiables, alors, vous pourrez faire appel à des nettoyeurs du net pour garder une certaine intimité.

Sur les réseaux sociaux et Skype

Arnaque Skype, que faire ?

N’acceptez jamais des propositions d’amitié de personnes que vous ne connaissez pas du tout. Vous pouvez consulter le profil de la personne qui vous a demandé en « ami » avant d’accepter sa demande : faites-le ! A moins que vous n’ayez des problèmes de mémoire, vous devriez en principe être capable de savoir si vous connaissez cette personne ou non. Si vous avez un doute, demandez-lui par message privé si vous vous connaissez (vous pouvez échanger des messages sans pour autant accepter son invitation). Si la personne qui souhaite entrer dans votre réseau alors que vous ne l’avez jamais rencontrée, déclinez l’invitation. Le chantage webcam sur Skype est extrêmement fréquent. Soyez vigilent et ne faites jamais confiance aux inconnus.

Vidéos torrides en webcam

Le chantage video Youtube…

Si vous avez des échanges coquins avec un(e) inconnu(e) et que vous décidez de pratiquer l’effeuillage devant webcam, assurez-vous de la « bonne foi » de la personne en face de vous. Demandez-lui de se montrer en premier et voyez si elle répond à vos requête, en effet, les brouteurs n’hésite pas à utiliser des vidéos préengistrées. Si votre contact ne fait pas ce que vous lui demandez de faire, vous pourrez vous douter que c’est un fake. De votre côté, ne montrez jamais votre visage et faites en sorte que la vidéo soit suffisamment de mauvaise qualité (lumière tamisée par exemple) pour qu’on ne puisse pas vous reconnaître, même en cas d’arnaque.

Pour aller plus loin, notre article sur l’atteinte à la vie privée sur Youtube.

Sites de rencontre

Sur les sites de rencontre, n’oubliez pas de toujours vérifier les photos de vos éventuelles conquêtes avant de commencer sérieusement à discuter avec elle (grâce à la manipulation « Google Images » que nous avons évoquée un peu plus tôt).

Niveau de langage et pertinence

Comme nous le disions plus haut, vous pourrez vérifier la crédibilité de votre interlocuteur/trice en observant son niveau de langage et la pertinence de ses propos. Si votre contact vous assure qu’il/elle habite depuis 3 ans à Nice et que le lendemain il/elle n’y est que depuis 2 mois, vous pourrez vous douter qu’il y a anguille sous roche. Vous pourrez également demander des photos. Par exemple, demandez à votre nouveau contact son programme du lendemain et demandez de recevoir une photo de cette activité. Vous verrez, votre contact aura beaucoup de mal à vous envoyer des photos pertinentes, parfois, les photos envoyées seront de personnes différentes !

Si vous n’arrivez pas à avoir des échanges « normaux », fuyez et signalez le profil au site de rencontre ou au réseau social que vous utilisez.

Ce qu’il faut retenir en cas de chantage à la webcam

Ne pas paniquer

Gardez votre sang froid, votre contact n’aura pas de raison de perdre son temps à diffuser ces photos à tous vos contacts si vous l’ignorez.

Retirez vite le contact néfaste de votre liste d’amis

Afin qu’il ne puisse plus avoir accès à vos informations personnelles.

Paramétrez votre profil Facebook (ou autre) pour disparaître

Activez tous les paramètres de sécurité que vous trouverez sur votre réseau social afin de ne laisser aucune information visible. Votre contact malveillant ne doit surtout plus avoir accès à votre liste d’amis, ni à vos commentaires sur d’autres profil (autrement, il lui sera facile de retrouver vos proches).

Faites éventuellement appel à des nettoyeurs du net

Expliquez votre problème et demandez le plus rapidement possible à des nettoyeurs du net de faire disparaître un maximum d’informations vous concernant. Si l’imposteur a déjà mis une vidéo ou des photos en ligne, les nettoyeurs du net pourront vous aider à les faire disparaître.

Envoyer un message à tous ses contacts

Prévenez absolument tous vos contacts en disant que votre compte a été piraté et qu’ils ne doivent en aucun cas ouvrir les pièces jointes qui sont en réalité des virus.

Contacter les sites concernés

Prévenez Facebook, Skype, Youtube et/ou Dailymotion en demandant à la fois de fermer le compte du brouteur et de faire disparaître la vidéo qui vous concerne.

Porter plainte

Si vous avez réellement été attaqué et que la vidéo a été mise en ligne, vous pourrez porter plainte pour lancer une enquête et éviter ainsi à d’autres victimes de se faire avoir.

Le chantage à la webcam est une vraie plaie pour les internautes qui apprécient de rencontrer des inconnu(e)s sur la toile. La vigilance est donc de rigueur, il ne faut jamais laisser des informations privées ou confidentielles sur Internet. Les adolescents sont particulièrement touchés car ils n’ont pas conscience des dangers du web. Pourtant, à l’âge adulte, ces images pourraient malheureusement les suivre. Si vous êtes parents, n’hésitez pas à leur parler de ces pratiques ou d’aborder le sujet d’une manière détournée pour leur faire comprendre qu’il est important de ne pas étaler sa vie privée sur les réseaux sociaux.

N’hésitez pas à faire appel à nos équipes de e-nettoyeurs si vous voulez noyer certaines informations qui vous concernent ou faire disparaître un profil Facebook par exemple. Nous travaillons avec des avocats spécialisés, vous pouvez donc nous contacter à tout moment pour que nous entamions des procédures efficaces et rapides.

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
1 réponse
  1. IDbooster
    IDbooster says:

    Malheureusement, l’arnaque de ce genre est très répandue en ligne. La seule précaution serait peut-être d’être plus vigilante surtout dans les réseaux sociaux, où on expose nos vies et nos photos personnelles. Ne jamais accepter la demande de tchat ou autre conversation en ligne de quelqu’un qu’on ne connaît pas ou qui est susceptible d’être un arnaqueur.

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *